History of WWOOFGeschichteHistória da WWOOF

Comment WWOOF a débuté

L’acronyme WWOOF signifiait initialement WORKING WEEKENDS ON ORGANIC FARMS, ce qui peut se traduire en français par « week-ends de travail dans des fermes biologiques ». L’association fut fondée en Angleterre en automne 1971, lorsque Sue Coppard, une secrétaire londonienne, se rendit compte qu’il était nécessaire que des gens comme elle, qui avaient rarement l’occasion ou la possibilité de se rendre à la campagne et qui souhaitaient soutenir le mouvement biologique, puissent le faire. A titre d’essai, elle organisa un week-end de travail pour quatre personnes dans l’exploitation biodynamique de l’institut Emerson, dans le Sussex, par l’intermédiaire de l’organisation caritative Soil Association. Ce court séjour fut un grand succès et s’enchaîna très vite. Rapidement, beaucoup d’autres exploitants et de petits cultivateurs biologiques voulurent accueillir des personnes souhaitant travailler en ces termes. Il semblait que beaucoup de gens étaient prêts à tout pour passer du temps à la campagne. Hôtes et bénévoles se firent ainsi de nouveaux amis et prirent beaucoup de plaisir à travailler côte à côte en échange d’aide et de connaissances.

Lorsqu’une demande est apparue pour des séjours plus longs, le nom de l’association est devenu WILLING WORKERS ON ORGANIC FARMS (traduit en français par « travailleurs volontaires dans des fermes biologiques”). Depuis, au vu de l’ampleur mondiale de l’organisation et de la confusion que le mot work créait avec les travailleurs migrants (ce que les WWOOFers ne sont en aucun cas), la signification de l’acronyme WWOOF fut modifiée en WORLD WIDE OPPORTUNITIES on ORGANIC FARMS (traduit par « possibilités dans les fermes biologiques du monde entier”).

WWOOF Royaume-Uni s’est rapidement développé et l’organisation s’est adaptée afin de pouvoir satisfaire les besoins des WWOOFers et des hôtes. Elle est flexible et adaptable ;  elle évolue et continue, encore aujourd’hui, de bénéficier grandement des contributions et du retour d’information de la part de ses membres enthousiastes oeuvrant au niveau local. Encore aujourd’hui, l’organisation encourage activement les offres d’aide. Toutes les suggestions sont prises en compte et discutées ; beaucoup d’entre elles sont mises en pratique. La philosophie de WWOOF est véritablement en évolution constante.

Il existe à présent des organisations WWOOF autonomes dans de nombreux pays. Bien que chacune ait sa propre organisation, toutes demandent des cotisations similaires et publient une liste d’hôtes et des bulletins d’information. Les hôtes se trouvant dans des pays n’ayant pas leur propre association sont repris par WWOOF Independents, géré parallèlement à WWOOF Royaume-Uni. La liste de WWOOF Independents est disponible sur le net ou sur brochure. En fait, l’étendue géographique de l’association est telle que le soleil ne se couche probablement jamais sur WWOOF.

C’est en 2000 que s’est tenue la première conférence internationale de WWOOF, à laquelle ont participé les représentants de 15 pays différents. Il fut décidé de créer une association WWOOF internationale afin d’essayer de définir les notions de WWOOFer, d’hôte WWOOF et de WWOOFing. Ce projet a également pour objectif d’encourager et d’aider les organisations WWOOF émergeant dans les pays en voie de développement. Au cours des dernières années, WWOOF Turquie, WWOOF République tchèque, WWOOF Slovénie et WWOOF Mexique ont vu le jour. Lorsque l’organisation fut rebaptisée en 1971, personne n’avait imaginé que le mot work poserait de gros problèmes aux autorités de l’immigration qui, dans certains pays, considèrent WWOOF comme une organisation de travailleurs clandestins. Les organisations nationales où cela continue de poser problème espèrent faire changer l’attitude de leurs gouvernements en partageant l’expérience de pays étant déjà parvenus à faire reconnaître le WWOOFing comme une source d’échanges culturels et d’apprentissages.

Il est aujourd’hui reconnu que WWOOF peut contribuer de façon importante à une planète écologique du fait que l’organisation met de plus en plus de gens directement en contact avec des cultivateurs biologiques, aussi bien au niveau individuel qu’au travers d’autres organisations qui tentent d’influencer les politiques et la demande des consommateurs.  Via leurs bulletins d’information, les organisations WWOOF gardent leurs membres au courant de l’actualité, des points de vue, des offres d’emploi et des formations en relation avec l’agriculture biologique.

WWOOF continue de se développer et le verbe « WWOOFer » a naturellement fait son entrée dans le langage courant.

WWOOF montre simplement ce que l’on peut obtenir grâce à une coopération véritablement démocratique et à une cotisation assez basse pour que tous ceux qui le souhaitent puissent adhérer. Les WWOOFers ont déjà donné des milliers d’heures d’aide aux exploitants biologiques et les hôtes WWOOF ont offert leur temps et leur expérience aux WWOOFers, leur ouvrant ainsi la porte à un style de vie qui a radicalement changé la vie de nombreuses personnes.

WWOOF dans le Monde

All the official WWOOF sites can be found under www.wwoof.org and www.wwoofinternational.org.

Click on the image bellow to see a map with the WWOOF organizations Worldwide.

All WWOOF Countries